SensEtLien

SensEtLien

La première fois que je suis née

2014-06-29 14.43.30.jpg

En lisant cette phrase, la dernière du livre pour enfants "La première fois que je suis née", je me suis mise à pleurer. Pleurer de joie, comme un immense remerciement. 

Remerciement à la vie d'abord, que j'aime au plus profond de mon être, pour toutes les surprises qu'elle apporte, tout le nouveau, le beau et l'apprentissage au fur et à mesure des jours, des heures, des minutes. 

Et remerciement à ma fille, qui, sans le savoir m'a fait naître une nouvelle fois, m'a permis de m'autoriser à m'ouvrir à la vie.

Je n'ai pas perçu tout ça tout de suite, il m'a fallu quelques mois pour m'ouvrir à ce petit être nouveau et pour accepter de me laisser remettre en question par elle. J'ai fait parti pendant les premiers mois de sa vie, de ces parents qui dictent les règles et les comportements parce que c'est comme ça... Jusqu'au jour où je l'ai enfin entendu. Où j'ai accepté de me laisser remettre en cause, de questionner mes positions et de les rectifier si besoin. J'ai fait connaissance avec mes émotions, réveillées par ce petit boût d'homme et si bien mises à nu. C'est là que pour moi le miracle a commencé, avec son lot de questions et une recherche de cohérence que la petite me demande avec insistance. Petit être nature qui souligne toutes les fragilités, relève toutes les incohérences et les pointe avec magnifique, sent plus qu'elle ne comprend, mais sans une once de jugement. Juste en regardant avec ses grands yeux et en disant "je ne comprends pas". Combien de fois l'adulte se retrouve face à lui, à ses désaccords, à ses cailloux, ses jachères, grâce aux yeux de ces enfants? Et j'ai compris pourquoi beaucoup d'adultes finissaient par dire "parce que c'est comme ça!" Réponse qui ne satisfait nullement l'enfant qui finira par se taire par peur de la réaction suivante, généralement la colère. 

Mais, réponse qui ne satisfait pas plus l'adulte qui, arrivé en bout de course, tente de défendre quelque chose qui n'est que répétition de schéma, fini par trancher de manière autoritaire. 

Oui, un enfant se sent rassuré dans un cadre, avec des réponses, des certitudes, des règles et des normes, mais tout ce cadre ne sera réel et fluide que s'il est fondé sur l'intention sincère de l'adulte. Pas sur une répétition de schéma inexplicable.

En ce qui me concerne, mon coeur c'est ouvert et s'ouvre un peu plus chaque jour au contact des petits boûts d'hommes et particulièrement de ma fille. Amour, douceur, bienveillance, compassion, empathie, autant de mots que j'expérimente jour après jour, qui deviennent plus grands, plus forts et que, grâce à elle, je peux offrir à tout mon entourage.

Quoi qu'elle fasse ou qu'elle décide de faire ou d'être, elle aura rendu sa maman plus belle, plus amoureuse de la vie et plus authentique. Pour cela, ma gratitude est infinie.

Je vous souhaite, en tant que parents, grands-parents ou futurs parents de vous autoriser à
entrer dans la danse de l'enfance, de la vie, et de savoir vous ouvrir à ce que ces maîtres de l'être peuvent vous donner...

Belle journée!



29/06/2014
4 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 38 autres membres