SensEtLien

SensEtLien

Il y a cinq ans... je divorçais...

 

Ce soir, j'ai été voir ma fille chanter pour son concert de l'école de musique et l'envie me vient d'écrire sur le divorce.

Oui, je fais partie de ces couples, souvent décriés qui se sont séparés.

Oui, nous avions une petite fille.

Charlotte avait quatre ans quand nos chemins se sont séparés.

Non, le divorce n'a rien d'une partie de plaisir et beaucoup de passions s'y déchaînent... je n'ai pas échappé à la règle ! Le déchirement d'un lien n'est jamais simple et met parfois de longues années à cicatriser. Il n'y a jamais un perdant et un vainqueur mais deux personnes qui souffrent chacunes à leur manière souvent de façon incompréhensible pour l'autre...

J'ai toujours dit que ma fille ne m'appartenait pas et la vie me le montre tous les jours, de mille couleurs. Ma tête était perplexe mais mon ventre savait !

Vivant loin l'un de l'autre, la garde alternée n'était pas possible, j'ai donc eu la garde de Charlotte les quatre premières années. Et puis un jour, j'ai entendu ma petite me dire... "tu sais maman, j'aimerai bien aller habiter avec papa. C'est comme si j'avais deux belles fleurs dans mon jardin et que je n'en connaisse qu'une, je veux connaitre l'autre !".

Si mon coeur c'est serré en imaginant mille choses, il savait aussi que je ne pouvais pas refuser une telle demande. J'ai mis un an... a tergiverser, nettoyer toutes les blessures encore ouvertes... pendant ce temps son papa préparait son arrivée. Puis le tribunal. Changement de garde. Le plus grand cadeau d'amour et de confiance que je n'ai jamais fait...

Ca fait maintenant un an et demi qu'elle est chez son papa, elle y est bien ! Aujourd'hui cette superbe petite fille de presque dix ans a la chance de vivre différents univers, très distincts, avec des idées divergentes. Elle sait puiser dans ces univers et en déceler les ouvertures. 

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du divorce mais je constate avec amour que cette difficulté peut aussi être force et richesse. Je suis fière de la voir heureuse, entourée et sécurisée par un papa, une maman, des papis-mamies, des oncles et des tantes...

Peut-être juste réhabiliter pour tous les enfants qui portent cette valise qu'elle peut être remplie de fleurs... en faisant confiance au temps qui passe et aux adultes qui apprennent à être des adultes... humains.

Merci pour ce beau cadeau qui m'est offert à chaque fois que je vois ma fille heureuse... c'est peut-être ça le plus important ?

 

 



14/12/2016
11 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 37 autres membres