SensEtLien

SensEtLien

Cartes postales

Pour ceux qui aiment encore écrire, je vous présente ma première série de cartes postales, entièrement faites à la main. Construite autour de l'élan vital (la boule rouge...).

Prix de la série: 10 euros.

Et oui, recevoir une carte dans sa boîte aux lettres à encore une belle saveur.

2013-11-08 14.12.01.jpg
2013-11-08 14.12.28.jpg
2013-11-08 14.13.28.jpg
2013-11-08 14.13.51.jpg
2013-11-08 14.14.20.jpg


08/11/2013
4 Poster un commentaire

Merci Aurillac !

 

S'il existe un pays où la peur n'existe pas, c'est à Aurillac ! S'il existe un pays où l'acceuil est un maître mot, c'est Aurillac ! S'il existe un lieu où les créativités s'expriment sans censure et dans tous les genres, c'est Aurillac!

Je suis revenue touchée et impressionnée de voir comment une ville peut se laisser envahir par des mouvements artistiques en tout genre, dans tous les coins de rue, avec le sourire et sans peurs. Sans peur des attentats, sans peur de la différence, sans peur du mélange, sans peur de l'expression... incroyable lieu de partage et d'échange!

Je rencontre souvent des personnes au coeur ouvert, c'est un superbe cadeau, et là, c'est une ville toute entière ! Magique !

Des spectacles de qualités où il ne s'agit pas juste de performances physiques mais où elles sont accompagnées d'histoires incroyables, des histoires qui nous font voyager dans notre propre histoire et nos propres mémoires. De la poésie sur le sens de la vie et la fraternité, de l'acrobatie en souvenir d'une grand mère, des femmes et leur corps à retrouver, de la danse participative, des déambulations autour de nos tondues...

Touchée, des larmes au rire, de la colère, des vieilles histoires...

Un moment de vie magnifique!

Alors, merci, merci pour cette humanité qui me fait tant de bien...

 


31/08/2017
4 Poster un commentaire

Et si je devenais autonome ?

 

Petite réflexion sur l'autonomie dans ce monde...

Et si c'était ce que l'on devait retrouver ?

 

De plus en plus, au fil de mes expériences je me rends compte que la décharge des responsabilités est grande. Avant de me faire confiance à moi, parce que soi disant je ne sais pas... je n'ai pas les compétences... je m'en remets à autrui, autrui que souvent je ne connais même pas mais qui lui a un titre ! 

 

Voilà ce qui c'est passé dans ma vie pendant longtemp :

Je suis malade : je vais chez le docteur !

Je divorce : je vais chez l'avocat !

Je manque d'argent : je vais à la banque !

 

Et dernièrement, j'avais besoin de lentilles de contact, je vais chez l'opticien qui me dit : il me faut une ordonnance de l'ophtalmo pour vous délivrer des lentilles !

Je refuse, d'abord il faut attendre un rendez vous pendant des mois et ensuite, je sais ce dont j'ai besoin ! 

Je tiens ferme ! Je lui propose de lui signer une décharge de responsabilité! Tout ça pour une boîte de lentilles que je vais mettre dans mes yeux ! Mais où va-t-on ? Jusqu'où allons nous chercher le risque 0 ? N'y a-t-il pas d'autres solutions ? 

 

Je ne remets pas en cause le fait que nous ayions besoin des autres, c'est évident et c'est tant mieux ! Par contre, le fait de toujours voir en l'autre un référent qui sait mieux que moi, c'est là que, pour moi, le bas blesse !

Mon coeur sait ! Je sais !

Une fois que j'ai la réponse, je vais me faire accompagner, trouver les ressources nécessaires, mais je sais où je veux aller ! Je suis autonome, j'ai une direction et je peux partager !

Pour retrouver mon autonomie, et de ce fait devenir adulte, je ne peux pas faire autrement que de me redonner voix au chapître ! C'est moi qui joue le film de ma vie, je pense ma vie, je crée ma vie et j'en suis l'actrice principale !

Et je remercie la vie qui me propose un scénario sensationnel que je mets en scène et que j'interprète avec joie !

Belle journée sous le soleil de l'autonomie... sujet hautement d'actualité en ces périodes électorales... !

 


13/03/2017
2 Poster un commentaire

Je suis ma matière !

 

Je me suis levée hier avec cette évidence encore plus évidente que d'habitude...

Peu importe ma spiritualité ou ma route, mon seul élément de travail, ma seule matière c'est moi !

Ca fait maintenant plus de dix ans que j'ai pris ce chemin et que je travaille avec cette matière dans une recherche d'authenticité et d'humanité.

On entend partout aujourd'hui, c'est l'intention qui compte ! Mais qu'est ce que l'intention ? 

Les physiciens quantiques sont d'accords pour dire que l'observateur intervient dans l'expérience et influence son résultat mais, qui est l'observateur ? Mes yeux ? Mon cerveau ? Mes cellules ?

Les spirituels disent que l'amour est à la source de tout mais, qu'est ce que l'amour ? 

Les alchimistes parlent de lumière passant au travers de la matière mais, de quelle lumière parle-t-on ?

 

Face à toutes ces questions, j'ai un outil de travail formidable, mon corps et mes cellules !

Je n'ai encore rien trouvé de mieux pour être Humain, Vivant.

Je voulais vous livrer une méthode de débroussaillage qui m'est utile depuis toutes ces années et que je continue d'utiliser : mon cahier magique !

 

La première chose est de repérer quel signal vous donne votre corps pour vous montrer son désaccord avec ce qui se passe. Chez moi, le plexus se serre et se ferme. Quand je suis face à ce symptôme, je sais que quelque chose que je trouve pas juste est en train de se passer.

 

Donc, je prends mon cahier et je le note !

 

Au moment où j'ai du temps pour moi, en général le soir, je reprends mon cahier avec ce que j'ai noté et je me replonge dedans. Pas dans l'idée mentale que je m'en fais mais je revisualise l'image et je me replonge dans le ressenti que j'ai éprouvé. Il faut vraiment ressentir avec son coeur !

 

Là je réponds à ces trois questions :

Pourquoi je n'ai pas aimé ce qui c'est passé ?

Comment aurai je aimé que cela se passe ?

Quelle situation je ne veux pas expérimenter à nouveau ?

 

Ce petit exercice va me permettre de passer de : 

Le monde est injuste tout le monde m'en veut 

à

Je suis co responsable de ce qui m'arrive

Pour arriver à

Je suis responsable à 100% de ce qui m'arrive !

 

Et c'est énorme parceque si j'en suis responsable, je peux le changer!!!!

Avec de la constance et de la persévérance, je vais trouver la paix ! Je n'éviterai pas les vagues d'émotions qui sont des informations précieuses et vivantes mais, si je suis l'océan, les vagues s'agiteront mais le fond sera serein et stable...

Bienvenus dans le monde de la sérénité et... gratitude infinie pour les petits cahiers!!!!

 

L'enthousiasmeuse.

 


14/01/2017
1 Poster un commentaire

Il y a cinq ans... je divorçais...

 

Ce soir, j'ai été voir ma fille chanter pour son concert de l'école de musique et l'envie me vient d'écrire sur le divorce.

Oui, je fais partie de ces couples, souvent décriés qui se sont séparés.

Oui, nous avions une petite fille.

Charlotte avait quatre ans quand nos chemins se sont séparés.

Non, le divorce n'a rien d'une partie de plaisir et beaucoup de passions s'y déchaînent... je n'ai pas échappé à la règle ! Le déchirement d'un lien n'est jamais simple et met parfois de longues années à cicatriser. Il n'y a jamais un perdant et un vainqueur mais deux personnes qui souffrent chacunes à leur manière souvent de façon incompréhensible pour l'autre...

J'ai toujours dit que ma fille ne m'appartenait pas et la vie me le montre tous les jours, de mille couleurs. Ma tête était perplexe mais mon ventre savait !

Vivant loin l'un de l'autre, la garde alternée n'était pas possible, j'ai donc eu la garde de Charlotte les quatre premières années. Et puis un jour, j'ai entendu ma petite me dire... "tu sais maman, j'aimerai bien aller habiter avec papa. C'est comme si j'avais deux belles fleurs dans mon jardin et que je n'en connaisse qu'une, je veux connaitre l'autre !".

Si mon coeur c'est serré en imaginant mille choses, il savait aussi que je ne pouvais pas refuser une telle demande. J'ai mis un an... a tergiverser, nettoyer toutes les blessures encore ouvertes... pendant ce temps son papa préparait son arrivée. Puis le tribunal. Changement de garde. Le plus grand cadeau d'amour et de confiance que je n'ai jamais fait...

Ca fait maintenant un an et demi qu'elle est chez son papa, elle y est bien ! Aujourd'hui cette superbe petite fille de presque dix ans a la chance de vivre différents univers, très distincts, avec des idées divergentes. Elle sait puiser dans ces univers et en déceler les ouvertures. 

Loin de moi l'idée de faire l'apologie du divorce mais je constate avec amour que cette difficulté peut aussi être force et richesse. Je suis fière de la voir heureuse, entourée et sécurisée par un papa, une maman, des papis-mamies, des oncles et des tantes...

Peut-être juste réhabiliter pour tous les enfants qui portent cette valise qu'elle peut être remplie de fleurs... en faisant confiance au temps qui passe et aux adultes qui apprennent à être des adultes... humains.

Merci pour ce beau cadeau qui m'est offert à chaque fois que je vois ma fille heureuse... c'est peut-être ça le plus important ?

 

 


14/12/2016
11 Poster un commentaire